DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Au Royaume-Uni, les dérives de la presse à la loupe

Vous lisez:

Au Royaume-Uni, les dérives de la presse à la loupe

Taille du texte Aa Aa

La commission d’enquête publique sur le scandale des écoutes téléphoniques a entamé ses travaux, le début d’une année de réflexion sur la déontologie journalistique.

Le juge à la tête de cette commission a rassuré les médias inquiets d’une remise en cause du “droit d’informer”, tout en leur demandant de respecter les témoins : “L’enquête doit faire l‘équilibre entre le désir d’une presse solide et gratuite et les droits de l’individu, a déclaré Lord Brian Levenson, tout en s’assurant en même temps que les relations cruciales entre la presse, le parlement, le gouvernement et la police sont maintenues. La presse fournit un contrôle indispensable sur tous les aspects de la vie publique, c’est pourquoi toute défaillance dans les médias nous affecte tous.”

L‘écrivain J.K. Rowling la maman d’Harry Potter, l’acteur Hugh Grant, ou encore les parents de la petite Madeleine McCann, disparue au Portugal, sont quelques unes des 5800 personnes espionnées par News of the World, l’ex-tabloïd du groupe Murdoch.

Et les écoutes illégales ne seraient pas seulement sa spécialité. D’autres tabloïds y auraient eu recours. Résultat 38% seulement des Britanniques, pourtant grands amateurs de journaux, jugent désormais leur presse écrite fiable.