DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Grèce : Papademos va devoir jouer les équilibristes

Vous lisez:

Grèce : Papademos va devoir jouer les équilibristes

Taille du texte Aa Aa

Les manifestations se succèdent à Athènes et la nouvelle tranche d’aide à la Grèce n’a toujours pas été versée au gouvernement.

Les représentants de la troïka doivent d’ailleurs revenir cette semaine pour vérifier si les engagements pris vont être mis en oeuvre.

Avec une dette cumulée qui atteint 162% du PIB, un déficit 2011 prévu à 7,8% du Produit intérieur brut et un taux de chômage équivalant à 18,4% de la population active, la situation de la Grèce n’est pas tenable, et le temps presse.

Le gouvernement Papademos doit convaincre les créanciers de la troïka de poursuivre le versement de l’aide au pays.

Avec une prévision de contraction de 2,8% de l‘économie grecque l’an prochain, le budget 2012 qui doit être déposé au parlement d’ici une semaine, doit intégrer les nouvelles mesures de rigueur définies avec les créanciers du pays.

C’est à cette condition que la 6ème tranche du prêt à la Grèce : 8 milliards d’euros sera versée.

Le gouvernement Papademos doit finaliser le plan d’austérité 2012-2015 voté en juin dernier. Ce plan qui comprend de nouvelles mesures d’austérité sociale doit surtout préciser les modalités de la réduction des dépenses publiques.

Parmi les principales mesures de ce plan on trouve la baisse des pensions de retraites, la baisse des salaires des fonctionnaires, le chômage technique dans les entreprises publiques, et la réduction du plafond d’imposition sur le revenu de 8.000 à 5.000 euros.

Le projet de budget 2012 qui sera bientôt discuté au parlement devra intégrer les modalités d’application de ces mesures. Sinon la nouvelle tranche du prêt des créanciers de la Grèce ne sera pas versée.

Entre l’Union européenne, le FMI et la BCE d’un côté et la colère dans la rue de l’autre, le nouveau gouvernement va devoir jouer les équilibristes.