DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Syrie : la liste des sanctions s'allonge

Vous lisez:

Syrie : la liste des sanctions s'allonge

Taille du texte Aa Aa

L’Union européenne durcit d’un cran encore les sanctions contre la Syrie. Désormais, 74 personnes liées au régime, 18 de plus qu’auparavant, voient leurs avoirs gelés en Europe et ne peuvent plus poser le pied sur le continent. Pas question par contre d’envisager une intervention, a assuré le ministre français des Affaires étrangères Alain Juppé :

“ Je pense que l’hypothèse d’une intervention militaire ressemblant de près ou de loin à celle qui a été menée en Libye n’est pas à l’ordre du jour. Nous ne souhaitons pas qu’elle y soit. En revanche, on peut réfléchir à la façon de protéger les populations civiles par l’intervention d’observateurs, par exemple, des Nations Unies. “

Autre mesure, encore plus conséquente, le blocage de tous les crédits de la Banque européenne d’investissement destinés au pays. La Syrie sera ainsi privée de centaines de millions d’euros, notamment dans le secteur de l‘énergie. Mais du côté des représentants de l’opposition syrienne en exil, c’est un engagement politique fort que l’on réclame :

“ Nous souhaitons que l’Union européenne avance concrètement “ , explique Bassem Hatahet. Il y a eu un pas important de la part du gouvernement turc. Le Conseil national syrien a été reçu par le ministre Ahmet Davutoglu, et nous souhaitons que l’Union européenne progresse dans cette direction, qu’elle reconnaisse le Conseil national qu’elle négocie avec lui pour obtenir une solution définitive à la crise syrienne. “

Mais les Européens n’en sont pas encore là. Et l’opposition de la Russie et de la Chine rend peu probable une condamnation de la répression au Conseil de sécurité des Nations Unies.