DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Après la Turquie, la Jordanie prend ses distances avec la Syrie

Vous lisez:

Après la Turquie, la Jordanie prend ses distances avec la Syrie

Taille du texte Aa Aa

Il est le premier dirigeant arabe à demander publiquement la démission du président syrien. Le roi Abdallah II de Jordanie a appelé hier Bachar al-Assad à préparer le pays à d’importantes réformes politiques. Le régime de Damas est de plus en plus isolé après l’annonce, samedi, de sa suspension au sein de la Ligue arabe. Le secrétaire général de la Ligue a même reçu hier les représentants de l’opposition.

Tous condamnent la répression sanglante du mouvement de contestation qui a débuté au mois de mars dernier.

L’Union européenne a pour sa part adopté de nouvelles sanctions contre 18 personnalités syriennes. Des sanctions qui s’ajoutent à d’autres mesures, dont le gel des prêts européens. Pas question en revanche d’intervenir militairement, comme ce fut le cas en Libye.

Sur le terrain, des affrontements ont éclaté entre déserteurs et soldats loyalistes dans le sud du pays, berceau de la contestation. C’est la première fois que les opposants au régime semblent ainsi contre-attaquer.

D’après l’ONU, les violences en Syrie ont fait 3 500 morts depuis le début du soulèvement.