DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Dette, réformes : la France sous surveillance

Vous lisez:

Dette, réformes : la France sous surveillance

Taille du texte Aa Aa

La France pourra-t-elle rester à l‘écart d’une contagion de la crise de la dette ? Rien n’est moins sûr quand on constate la vitesse à laquelle le coût du crédit se renchérit pour le Trésor français.

De plus, le rapport d’un groupe européen de réflexion et d’une banque allemande publié mardi, met en doute la volonté de Paris d’adapter les réformes nécessaires au redressement des finances de la France avant l‘élection présidentielle de mai prochain.

La publication d’une croissance de 0,4% au troisième trimestre n’a pas suffi à rassurer après une contraction de 0,1% au trimestre précédent.

Et encore dans cette croissance du troisième trimestre, on s’aperçoit que la consommation a augmenté de 0,3%, mais que l’investissement des entreprises s’est contracté tout autant.

“Moins d’investissements c’est aussi moins de croissance pour le futur, c’est moins d’emplois, et surtout ça indique qu’on est dans un phénomène de ralentissement voire même, éventuellement, au quatrième trimestre, un risque de récession; affirme l‘économiste Mathieu Plane. Donc, on n’est pas du tout dans un schéma de reprise de l‘économie française.”

Après un déficit budgétaire de 7% en 2010, la France s’est engagée à le réduire chaque année. Mais si la récession s’installe que se passera-t-il ?

Les marchés surveillent d’autant plus la France que ses liens commerciaux avec l’Italie sont très importants : ses liens financiers également via les banques françaises et leur forte exposition à la dette italienne.