DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Draghi, Papademos, Monti et ... Goldman Sachs

Vous lisez:

Draghi, Papademos, Monti et ... Goldman Sachs

Taille du texte Aa Aa

Qu’est-ce que Mario Draghi, nouveau directeur de la Banque centrale européenne, Lucas Papademos, nouveau Premier ministre grec et Mario Monti, nouveau Président du Conseil italien ont en commun?

Tous trois de près ou de loin font partie en Europe de ce qu’on appelle aux Etats-unis “le gouvernement Sachs”. Goldman Sachs la toute puissante banque d’affaires américaine, surnommée ainsi car elle y conditionne les marchés et les gouvernements.

Mario Draghi, diplômé d’économie du Massachussetts Institute of Technology, après avoir siégé dans divers conseils d’administration de banques fut de 2002 à 2006 vice-président pour l’Europe de Goldman Sachs avant de devenir gouverneur de la banque d’Italie.

Un poste clé au sein de la banque américaine, avec notamment une mission : vendre le produit financier “swap” permettant de dissimuler

une partie de la dette souveraine des Etats. Une manoeuvre qui a permis de maquiller les comptes grecs. Moyennant 300 millions de dollars, la banque aurait aidé le pays à entrer dans la zone euro.

Lucas Papademos n’est pas étranger à cette opération financière. S’il n’a pas travaillé pour Goldman Sachs, il fut de 1994 à 2002 le gouverneur de la banque centrale de Grèce, un poste où il a largement contribué à faire entrer son pays dans la zone euro, en participant à la manoeuvre de la banque américaine..

Mario Monti lui, est bien un ancien de Goldman Sachs. Diplômé de l’Université de Yale, après avoir été commissaire européen de 1994 à 2004, il est nommé conseiller international de Goldman Sachs en 2005. Monti comme Papademos connaissent bien les rouages de la machinerie qu’ils sont sensés relancer.

Et s’ils évitent d‘évoquer ce passé, c’est que la banque est aujourd’hui très contestée, sous le coup de plusieurs plaintes pour fraude, notamment dans l’affaire grecque mais aussi dans la crise des subprimes. Depuis septembre 2011,le gouvernement américain a entamé à son encontre des poursuites judiciaires pour son rôle dans cette crise.

Appelés en sauveurs, quelle sera l’influence de ces hommes liés de près à la crise et désormais à la tête de gouvernements ou d’institutions européennes. Quels intérêts défendront-ils, ceux des citoyens ou de la puissante banque d’affaire? Ils sont nombreux aujourd’hui à poser la question