DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Commission serre la vis aux agences de notation

Vous lisez:

La Commission serre la vis aux agences de notation

Taille du texte Aa Aa

Pour la troisième fois en trois ans, l’Union européenne serre la vis aux agences de notations. Dans le collimateur de la Commission, les trois mastodontes : Standard & Poors, Fitch et Moody’s. A elles seules, elles représentent 90% du secteur, et pour Bruxelles, elles ont aggravé la crise de la dette. Le commissaire européen Michel Barnier propose donc de couper le cordon. Les investisseurs devraient faire leurs propres évaluations de crédit sans forcément s’en remettre aux agences, et les établissements émettant des produits financiers devraient changer tous les trois ans d’agence de notation.

“ Le seul souci, c’est que le thermomètre fonctionne correctement, qu’il n’accentue pas, qu’il n’accélère pas la fièvre et que les notations soient bien faites, de manière transparente et utile “ , a-t-il expliqué.

L’Autorité européenne des marchés financiers voit aussi son rôle renforcé. Elle collectera toutes les notations dans un indice européen ouvert aux investisseurs. Mais Michel Barnier a dû renoncer à une mesure-clé : obliger les agences à suspendre temporairement la notation d’un pays sous perfusion internationale. Elle n’a pas passé le cap de la Commission. Barnier espère que le Parlement européen la reprendre à son compte.

Mais l’expert Karel Lannoo ne croit pas aux vertus d’une suspension : “ Si un régulateur prenait cette décision, dit-il, les marchés seraient effrayés et se diraient : n’investissons pas là-dedans dans les mois qui viennent, comme c’est déjà le cas en Grèce, en Irlande ou au Portugal. Pour le pays concerné, cela pourrait aggraver la situation plutôt que l’améliorer. “

Autre changement, et pas des moindres, une agence pourra être poursuivie au civil et devoir verser à un pays ou un investisseur des dommages et intérêts en cas de faute ou de négligence grave. Ce règlement doit désormais être soumis au Parlement européen et au Conseil pour être gravé dans le marbre.