DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ouverture du premier procès en France de pirates somaliens

Vous lisez:

Ouverture du premier procès en France de pirates somaliens

Taille du texte Aa Aa

Le premier procès en France de pirates somaliens présumés s’ouvre mardi à 09H30 à Paris, avec la comparution de six hommes accusés d’avoir pris en otage en septembre 2008 un couple de Français à bord du voilier le Carré d’As.

Les débats, prévus sur environ 15 jours, devraient se dérouler à huis clos, le procès ayant lieu devant la cour d’assises des mineurs puisque l’un des accusés avait moins de 18 ans au moment des faits.
La défense du mineur aurait pu demander la publicité des débats mais, à la veille encore de l’ouverture du procès, il ne le souhaitait pas, a précisé un de ses avocats, Me Rachel Lindon.

Les prévenus, aujourd’hui âgés de 21 à 35 ans, qui se présentent pour la plupart comme de modestes pêcheurs et simples exécutants, sont poursuivis pour enlèvement et séquestration en bande organisée et vol avec arme, faits passibles de la réclusion criminelle à perpétuité.

Ils sont accusés d’avoir arraisonné le Carré d’As le 2 septembre 2008 au large de la Somalie et pris en otage son équipage, Jean-Yves et Bernadette Delanne, skippers expérimentés chargés de convoyer le bateau d’Australie vers la France.
Les pirates exigeaient pour la libération du couple et du voilier une rançon de deux millions de dollars. Mais leur aventure s‘était terminée dans la nuit du 15 au 16 septembre 2008 avec un assaut des forces spéciales françaises, durant lequel un pirate était tué et six capturés, tandis que les otages étaient libérés sains et saufs.

Ils se présentent comme de modestes pêcheurs et simples exécutants. Comme les pions d’un système quasi économique avec une hiérarchie et des employés. “En Somalie, les habitants ont derrière eux un désert de cailloux et devant eux une mer pillée par les navires-usines (…). Il n’y a plus d‘État. Il savent qu’ils font quelque chose de mal mais n’ont aucun autre choix” a déclaré l’avocat de la défense.

Le fléau de la piraterie

La piraterie est endémique au large de la Somalie, pays en guerre civile depuis plus de 20 ans. Un autre procès aura lieu en mai pour la prise d’otages du Ponant en avril 2008 et deux autres devraient suivre, pour les affaires du Tanit (avril 2009) et du Tribal Kat (septembre 2011).

Le procès du Carré d’As est le premier du genre en France, mais d’autres procès de pirates somaliens ont déjà été organisés dans plusieurs pays d’Europe, aux Etats-Unis, en Afrique de l’Est… L’Onu a par ailleurs adopté en avril une résolution préconisant la création de tribunaux somaliens spécialisés. De son côté, l’Union européenne a mis une place une mission de surveillance au large de la Corne de l’Afrique. Fin octobre, le nombre de bateaux aux mains de pirates était estimé à dix-sept.

AFP