DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Avènement du gouvernement Monti: "la fin de la politique spectacle"

Vous lisez:

Avènement du gouvernement Monti: "la fin de la politique spectacle"

Taille du texte Aa Aa

L’Italie change de visage pour tenter de restaurer sa crédibilité sur la scène européenne et surtout éviter un scénario à la grecque.

Mario Monti et son gouvernement incarnent ce nouveau visage.

L’ancien commissaire européen, a officiellement accepté le poste de Président du conseil et prend les rênes du ministère de l’Economie et des Finances.

Il a nommé 16 autres ministres pour 12 portefeuilles, tous des technocrates expérimentés qui, espère-t-il, vont pouvoir travailler efficacement et apaiser les craintes des investisseurs sur les marchés financiers.

“Pendant les consultations, je suis arrivé à la conclusion que l’absence de personnalités politiques dans le gouvernement permettra d’avoir une assise solide et radicale au sein du Parlement et auprès des forces politiques, plutôt que le contraire.”

Après la prestation de serment, Silvio Berlusconi a reçu Mario Monti pour la passation de pouvoir, au palais Chigi. Une transition ultra-rapide et une image symbolique qui marque pour certains, comme le président de la région de Toscane, Enrico Rossi, “la fin de la politique spectacle”.

Silvio Berlusconi redevient simple député et, à ce titre, il assistera, demain, à la présentation du programme du nouveau cabinet. Il participera également au vote de confiance.