DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Kiev refuse l'éventuelle libération de Ioulia Timochenko

Vous lisez:

Kiev refuse l'éventuelle libération de Ioulia Timochenko

Taille du texte Aa Aa

Le Parti des Régions, majoritaire au Parlement ukrainien, a refusé d’amender le code pénal. Le texte aurait disqualifié les charges à l’origine de la condamnation de l’ancienne Première ministre pour abus de pouvoir. Inacceptable pour Ivan Kyrylenko, chef du groupe parlementaire de Timochenko interrogé par notre correspondant Sergio Cantone : “Nous avons réécrit, mot pour mot, l’article de la convention des Nations unies, sans changer une seule virgule ni même un point. Nous considérons que c’est en réalité son application qui a été refusée. Nous sommes outrés.”

En visite en Pologne, le Président ukrainien Viktor Ianoukovitch a reconnu que ce dossier constituait une entrave au rapprochement de son pays avec l’Union européenne. Bruxelles considère en effet qu’il s’agit là d’une affaire politique et demande la libération de la pasionaria de la révolution orange. Et lorsqu’on l’interroge le Président sur ce sujet, il rétorque que c’est à la justice de répondre.

Ioulia Timochenko a été condamnée à sept ans de prison le mois dernier pour avoir conclu en 2009, lorsqu’elle était Première ministre, des accords gaziers avec la Russie. Des accords considérés défavorables pour son pays.