DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Movember : une moustache pour une bonne cause

Vous lisez:

Movember : une moustache pour une bonne cause

Taille du texte Aa Aa

Nous sommes mi-novembre et vous avez peut-être remarqué les moustaches qui poussent sur les visages des hommes de votre entourage.

Pour ceux qui ne connaissent pas le concept Movember, l’idée est que les hommes laissent pousser leurs moustaches pendant un mois afin d’attirer l’attention. L’objectif : inciter les gens à soutenir la recherche contre le cancer de la prostate ou d’autres maladies spécifiquement masculines. Le concept a été lancé en Australie en 2003 lorsqu’une dizaine d’hommes ont décidé de remettre au goût du jour la mode tant décriée de la moustache au profit de la bonne cause.

Depuis lors, le mouvement s’est largement développé. Il y a désormais des branches officielles aux États-Unis, au Canada et dans plusieurs pays européens. De nombreuses associations non-officielles ont aussi vu le jour un peu partout dans le monde.

Depuis 2003, Movember a permis de récolter près de 124 millions d’euros via son site internet. Récemment le mouvement a pris de l’ampleur : les contributions ont doublé entre 2009 et 2010. L’an dernier, environ un demi-million de personnes (des hommes pour la plupart, forcément !) ont pris part au phénomène. Il a inspiré d’autres mouvements dans la même perspective, comme par exemple “Tacheback” qui récolte des dons pour la lutte contre le cancer des testicules. Enfin, un autre mouvement baptisé “No Shave November”, prônant une absence totale de rasage et plus seulement pour la moustache, existe depuis peu. Movember est très connu dans les pays anglophones ; en France il commence seulement à prendre de l’ampleur.

C’est sûrement à cause de cela que vous aurez remarqué de nombreux moustachus autour de vous ces dernières semaines. Il existe divers styles de moustaches. Connaissez-vous par exemple le style Hongroise ou Fer à cheval ? Et la Fu Manchu ?

Voici quelques exemples de moustaches, expérimentés par les hommes à l’occasion du Movember :

Le Chevron : un classique. Raide et solide, c’est un modèle facile pour les débutants. Prenez exemple sur Tom Selleck au besoin.

La Hongroise (aussi appelée “moustache à la Gauloise”) : épaisse, touffue, presque broussailleuse. Elle peut parfois recouvrir toute la bouche. Raymond Domenech période années 70 en est surement le meilleur symbole dans le monde du sport. Côté politique, quelques personnalités tels que Lech Walesa ou Joseph Stalin, l’ont portée.

La moustache « en guidon de vélo » : nécessite de la cire pour être taillée correctement. Fournie au milieu et effilée sur les extrémités, elle remonte légèrement de part et d’autre de la bouche. La star du baseball Rollie Fingers est l’un des rares à la porter.

Le Fer à cheval : tout est dit dans le nom. Elle peut être épaisse ou étroite et encadre la bouche. Ben Stiller expérimenté ce style dans le film Dodgeball mais le meilleur représentant de la moustache en fer à cheval reste l’acteur Hulk Hogan.

La Fu Manchu : s’inspire du style précédent mais il faut la laisser dépasser les contours du visage. Difficile à réaliser mais très efficace pour ressembler à un spécialiste du Kung fu.

Le style Dali : il faut être fou pour la porter mais elle peut faire son effet. Elle demande beaucoup de travail et un entretien quotidien pour la garder très fine et assez longue pour qu’elle puisse remonter. Inspirée par Salvador Dali qui pensait que « sans une moustache, un homme n’est pas vraiment habillé ».

La brosse à dent : Juste quelques centimètres bien droite entre le nez et la bouche. Charlie Chaplin l’a rendue joyeusement célèbre et Hitler tristement.

Le style crayon : un bon choix pour les visages ronds. Il faut la garder très fine, ce qui la rend complexe a entretenir. Elle ne doit pas dépasser des coins de la bouche pour simplement souligner la lèvre supérieure. Si vous cherchez l’inspiration, Errol Flynn dans La Famille Adams, sera un excellent exemple.