DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Ligue arabe donne trois jours à Damas pour arrêter la "répression sanglante"

Vous lisez:

La Ligue arabe donne trois jours à Damas pour arrêter la "répression sanglante"

Taille du texte Aa Aa

Le régime syrien n’apprécie pas les prises de position de la Ligue arabe et il le fait savoir. Pour preuve une manifestation organisée ce mercredi à Lattikia. Les partisans du président Bachar Al-Assad ont scandé des slogans hostiles à la Ligue arabe alors même que l’organisation tenait un meeting à Rabat au Maroc.

Les ministres de Affaires étrangères des pays arabes ont donné trois jours au gouvernement syrien pour “arrêter la répression sanglante”, faute de quoi, des “sanctions économiques” seront appliquées.

Par ailleurs, la Ligue arabe, par la voix du Premier ministre qatari (également chef de la diplomatie de ce pays), s’est dit opposée à toute intervention étrangère. L’organisation maintient son plan de sortie de crise, qui passe notamment par l’arrêt des violences. Mais pour que cela soit appliqué, la Ligue arabe réclame l’envoi d’une délégation d’observateurs.

Le mouvement de contestation a débuté il y a huit mois. La répression menée par les autorités a fait près de 3 500 morts, selon les Nations unies. Ce mercredi, plus d’une dizaine de personnes ont été tuées dans différentes villes du pays.

Mais dans le même temps, l’opposition au régime semble adopter une tactique plus offensive. Des soldats dissidents ont ainsi attaqué un convoi de tanks. Ils disent aussi avoir détruit ce mercredi un centre de renseignement de l’armée, près de Damas, à coup de roquettes et de grenades. On ignore le bilan de cette opération, la première de cette ampleur depuis le début de la contestation. Ces militaires dissidents ont baptisé leur groupe : “l’Armée syrienne libre”. Son ambition est claire : “faire tomber le régime”.