DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Espagne attend la victoire de la droite

Vous lisez:

L'Espagne attend la victoire de la droite

Taille du texte Aa Aa

A deux jours d’un scrutin sans surprise qui devrait l’amener à revêtir le costume de Premier ministre de crise, Mariano Rajoy a mis l’accent sur la crédibilité du pays.

Le futur chef du gouvernement qui pourrait s’appuyer sur une majorité absolue selon les sondages a même demandé un répit aux marchés alors que l’austérité s’annonce encore plus sévère :

“Il est urgent que nous rendions à notre pays l’image internationale qu’il avait, d’une puissance créatrice d’emploi, d’une nation forte, écoutée du monde et à qui personne ne devait dire ce qu’elle devait faire”.

Laminés par trois ans de crise économique, les socialistes vont tenter de sauver ce qui l‘être. Le Premier ministre Zapatero ayant jeté l‘éponge, c’est son ex-numéro 2, Alfredo Perez Rubalcaba qui a mené cette campagne perdue d’avance :

“Quand il y a une crise, quand les gens souffrent, quand il y a des incertitudes, il y a de l’angoisse, quand il y a beaucoup de citoyens qui ont perdu leur travail et qui ne savent pas s’ils vont en trouver un, quand il y a des parents qui pensent que leurs enfants vont vivre plus mal qu’eux, des enfants qui pensent qu’ils vont vivre plus mal que leurs parents, quand il y a cette incertitude, on ne peut pas prétendre devenir président du Gouvernement sans dire à son pays ce que l’on va faire”.

Le PSOE pourrait enregistrer le pire résultat de son histoire avec moins de 30% des voix et l’abstention s’annonce record.

Pas de quoi émouvoir le mouvement des indignés qui a de nouveau manifesté hier soir à Madrid. Ils ont appelé au boycott des deux grands partis et sont prêts à reprendre la lutte dès l’arrivée du nouveau gouvernement.