DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Seif al-Islam, un réformateur devenu symbole de la répression

Vous lisez:

Seif al-Islam, un réformateur devenu symbole de la répression

Taille du texte Aa Aa

Voilà Seif al-Islam lors de sa dernière apparition publique, le 23 août, lorsque, donné pour capturé par la rébellion, il avait paradé devant les journalistes étrangers à Tripoli. C‘était juste avant la chute du régime.

Seif al-Islam, c’est l’histoire d’un homme longtemps présenté comme un réformateur et devenu le symbole de la répression sanglante du soulèvement populaire.

Homme svelte aux allures de playboy, ce célibataire de 39 ans n’occupait pas de fonction officielle dans l’ancien régime mais paraissait vouloir normaliser les relations avec l’Occident et moderniser son pays. Il a représenté plusieurs fois la Libye dans des négociations internationales, notamment lors des accords d’indemnisation liés aux attentats de Lockerbie et du DC 10 d’UTA.

En arabe, son nom signifie : “le glaive de l’islam”. Mais après avoir fait parler les armes, c’est maintenant devant le nouveau gouvernement ou la justice internationale qu’il pourrait être amené à rendre des comptes.