DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Espagne en route pour une alternance à droite

Vous lisez:

L'Espagne en route pour une alternance à droite

Taille du texte Aa Aa

Près de 36 millions d‘électeurs votent aujourd’hui pour élire 350 députés et 208 sénateurs. L’abstention s’annonce massive.

Ces législatives prévues à l’origine en mars 2012 ont été anticipées le Premier ministre sortant socialiste, José Luis Zapatero qui a jeté l‘éponge après 7 ans de pouvoir, rendu KO par la crise économique.

Tous les sondages annoncent la large victoire de Mariano Rajoy, le chef du parti Populaire l’opposition de droite face à Alfredo Perez Rubalcaba, le candidat du PSOE et ex-numéro 2 de l’exécutif.

Battu deux fois, Mariano Rajoy tient enfin sa revanche pour succéder à José Maria Aznar, Premier ministre de droite entre 1996 et 2004. Il a promis une rigueur accrue tout en demandant un répit aux marchés.

Rubalcaba tente lui de sauver ce qui peut l‘être alors que les socialistes devraient enregistrer leur plus lourde défaite depuis le retour de la démocratie à la fin des années 70. Les réformes de société comme le mariage gay et l’avortement ou la fin de la lutte armée de l’ETA ont été éclipsées par la crise et ses 5 millions de chômeurs, 21% de la population active, un triste record dans le monde occidental.

Une crise sur laquelle est née le mouvement des indignés qui renvoit dos-à-dos les deux grands partis ibériques pour exiger une autre politique sans se faire beaucoup d’illusions sur un avenir qui s’annonce très difficile pour le royaume.