DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Mariano Rajoy ou la victoire de la persévérance

Vous lisez:

Mariano Rajoy ou la victoire de la persévérance

Taille du texte Aa Aa

La troisième fois aura enfin été la bonne. Le leader du Parti Populaire est le nouveau président du gouvernement espagnol et le vainqueur des législatives anticipées. Après deux défaites successives face aux socialistes de Zapatero, il a enfin pris sa revanche grâce à la crise qui a laminé ses adversaires et auxquels il va succéder.

Fervent partisan du Real Madrid et de cyclisme, Mariano Rajoy a su se hisser à 56 ans sur le col de la victoire mais son mandat sera tout sauf facile.

“Nous sommes aujourd’hui ici et on peut dire qu’on a une majorité importante dans les deux chambres, celle des députés et celle du Sénat. Je voudrais que vous sachiez que la tâche qu’on a devant nous ne va pas être facile, mais je voudrais que vous sachiez aussi que je suis convaincu qu’avec l’aide de tous on va aller de l’avant et l’Espagne va être là où elle doit être, a la tête de l’Europe”.

Il n’aura pas de répit et doit se mettre immédiatement au travail pour appliquer son plan de rigueur renforcé.

Rajoy a décidé de réunir très rapidement les présidents des communautés autonomes quelque soit leur couleur politique avec le gouvernement central qu’il va diriger.

Cette “guerre contre la crise” il veut la mener de manière collective et gouverner au nom de tous les espagnols. Ses “deux ennemis” sont le chômage qui touche déjà 5 millions de personnes et la dette qui a fortement progressé ces trois dernières années.

Rajoy a promis “d’oeuvrer sans relâche pour remettre l’Espagne au coeur de l’Union européenne et lui faire retrouver son rang pour être non plus un problème mais la partie prenante de la solution”.