DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Belgique: Elio di Rupo jette l'éponge face à une nouvelle impasse

Vous lisez:

Belgique: Elio di Rupo jette l'éponge face à une nouvelle impasse

Taille du texte Aa Aa

Elio di Rupo jette une nouvelle fois l‘éponge en Belgique, pays sans gouvernement depuis plus de 520 jours. Face aux blocages des négociations budgétaires, celui qui était chargé de former le gouvernement fédéral a présenté hier sa démission au roi des Belges. Albert II a mis cette démission en suspens et a appelé la classe politique à prendre conscience de la gravité de la situation. Le roi recevra les représentants des partis.

Les négociateurs belges doivent trouver 11 milliards d’euros d‘économies pour le budget 2012.

Les socialistes et les démocrates-chrétiens fustigent les libéraux qui réclameraient davantage de coupes budgétaires.

“On joue avec le feu et on plonge la population de notre pays dans des grands difficultés”, a déploré Laurette Onkelinx du parti socialiste.

“La facture sera énorme pour les citoyens. y compris pour ceux que les Libéraux affirment protéger. S’ils continuent ainsi, les coûts vont être très élevés. C’est une irresponsabilité politique”, fustige le chrétien-démocrate Benoît Lutgen du CDh.

Alors que la Belgique s’embourbe dans la crise politique la plus longue de son histoire, les partis sont soumis aux pressions de la Commission européenne et des marchés.

Face à cette crise dans la crise, Bart de Wever, le patron du premier parti de Flandre, a proposé la formation d’un “gouvernement d’urgence” excluant les socialistes.

Avec AFP