DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Londres et Ankara veulent le départ de Bachar al-Assad

Vous lisez:

Londres et Ankara veulent le départ de Bachar al-Assad

Taille du texte Aa Aa

Un groupe d’opposants syriens a été reçus pour la première fois à Londres ce lundi. Le chef de la diplomatie britannique, William Hague, a précisé qu’il ne s’agissait pas encore d’une reconnaissance officielle, car l’opposition syrienne est encore trop fragmentée:

“Bien sûr, j’ai exprimé l’opinion que nous avons depuis cet été, à savoir que le régime d’Assad doit partir, c’est ce qu’on peut espérer de mieux pour le futur de la Syrie.” a-t-il déclaré. “Mais j’ai aussi insisté sur l’importance qu’ils parviennent à créer une plateforme unifiée au sein de l’opposition.” a-t-il ajouté.

La Turquie est aussi montée au créneau sur le dossier syrien. Le premier ministre Recep Tayyip Erdogan a même laissé entendre qu’une intervention étrangère ne pouvait pas être complètement exclue:

“Si vous croyez en vous, si vous êtes confiant en tant que dirigeant, vous convoquez des élections: tout le monde se rend aux urnes, et si elles vous donnent la victoire, vous arrivez donc au pouvoir et dirigez ce pays. Mais vous ne pouvez pas vous maintenir au pouvoir indéfiniment avec des tanks et des canons.” a-t-il déclaré lors d’une conférence à Istanbul, faisant allusion à Bachar al-Assad.

Sur le terrain en Syrie, un convoi transportant des pèlerins turcs a été attaqué lundi matin. Selon certains voyageurs, les assaillants étaient peut-être des soldats, sans que l’on sache s’il s’agissait ou non de déserteurs.