DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Départ du convoi de déchets radioactifs malgré les anti-nucléaires

Vous lisez:

Départ du convoi de déchets radioactifs malgré les anti-nucléaires

Taille du texte Aa Aa

Le convoi de déchets radioactifs a finalement quitté le terminal de Valognes dans le Nord de la France, aux alentours de 16 heures.

Jusque là, les anti-nucléaires ont multiplié les actions pour empêcher le départ de ce douzième et dernier convoi entre la France et l’Allemagne. Dans la matinée, ils se sont parfois violemment heurtés aux forces de l’ordre. Bilan, trois blessés léger et douze interpellations.

Malgré l’important dispositif policier, les militants sont parvenus à endommager les équipements de la SNCF. Un rail a été soulevé et plusieurs boîtiers électriques incendiés. Un fourgon de police a également brûlé.

Le convoi, qui est attendu sur le site de stockage allemand de Gorleben, en Basse-Saxe, compte onze wagons Castors, des conteneurs métalliques dans lesquels les déchets ont été vitrifiés. Ce processus est censé retenir les atomes radioactifs durant des centaines de milliers d’années. Il s’agit du douzième et dernier convoi de déchets allemands retraités en France, le contrat avec le groupe Areva n’ayant pas été renouvelé.

Depuis plusieurs années, les militants écologistes dénoncent ces convois. Les militants sont particulièrement actifs en Allemagne. Plusieurs dizaines de milliers d’entre eux attendent d’ailleurs la “forteresse roulante” de pied ferme.