DERNIERE MINUTE

Les syndicats portugais sont mobilisés pour une nouvelle journée de grève générale ce jeudi. Un an jour pour jour après le débrayage de 3 millions de personnes, salariés du privé et du public devraient protester contre le plan d’austérité qui sera sans doute adopté définitivement mercredi prochain. A Lisbonne, les avis sont partagés.

Maria Alves est retraitée. Selon elle “c’est la troïka qui décide, le gouvernement fait ce qu’on lui demande. Je ne crois pas que cette fois on s’en sorte avec des oeillets”, conclut-elle dans une allusion à la révolution de 1974.

Henrique Tavares compare la situation de son pays à celle de la Grèce, où les grèves n’ont rien changé, et conseille aux Portugais “de travailler plutôt que de débrayer”.