DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La ceinture de la Vierge super-star en Russie

Vous lisez:

La ceinture de la Vierge super-star en Russie

Taille du texte Aa Aa

Bravant un froid glacial, jusqu’à -11° mercredi 23 novembre, des centaines de milliers de personnes, essentiellement des femmes, font la queue pour se recueillir devant « la ceinture de la Vierge Marie », une relique orthodoxe exposée jusqu’à dimanche à la cathédrale du Christ Sauveur de Moscou. Les pèlerins doivent s’armer d’une patience à toute épreuve pour enfin s’incliner devant l’objet.


L’immense file d’attente sur les quais de la Moskova

En moyenne, quinze heures d’attente sont nécessaires. Et depuis trois jours, plus de 300 personnes ont déjà eu besoin de soins et 52 ont dû être hospitalisées. Pourtant, les autorités avaient mis en place un dispositif pour parer à tous problèmes : distribution gratuite de nourriture, possibilité de se réchauffer dans des bus, ambulances garées en permanence devant la cathédrale… Des avertissements ont été également donnés. Le docteur Alexandre Tchoutchaline, membre de l’association des médecins orthodoxes, a par exemple recommandé aux pèlerins de bien “mesurer les risques que présentent pour leur santé” ces heures d’attente. Mais la ferveur a été plus forte, de nombreux croyants ont refusé toute assistance de peur de perdre leur place dans l’imposante file d’attente !

Cette relique, habituellement conservée au Mont Athos, en Grèce, dans le monastère de Vatopedi – interdit aux femmes, posséderait un pouvoir de guérison et stimulerait également la fertilité. Que sont quelques heures d’attente devant de telles vertus ?

Arrivée la semaine dernière à Moscou, la ceinture a effectué un « pèlerinage » dans plusieurs grandes villes depuis son arrivée dans le pays. Le Premier ministre, Vladimir Poutine, en personne, l’avait accueillie à Saint-Pétersbourg lors de sa première apparition en Russie le 20 octobre dernier.


Vladimir Poutine accueillant la relique à Pulkovo, l’aéroport de Saint-Pétersbourg

En un mois de présence sur le sol russe, ce sont plus de deux millions de personnes qui se sont pressées devant la relique. Même la première tournée de U2 (en 2010) dans le pays n’a pas déclenché autant de passion et de ferveur.