DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'armée installe des blocs de ciment pour sécuriser les rues du Caire

Vous lisez:

L'armée installe des blocs de ciment pour sécuriser les rues du Caire

Taille du texte Aa Aa

Aujourd’hui encore, les Egyptiens seront massés place Tahrir. Ils estiment que l’armée, qui s’est attribué le pouvoir après la chute de Moubarak, leur a volé leur révolution. Hier, les esprits étaient chauffés à blanc, même si les imams avaient négocié une trêve avec les forces de l’ordre, après la mort de 38 personnes ces derniers jours. Les affrontements se sont concentrés dans une rue entre la place Tahrir et le ministère de l’Intérieur. Un militaire explique pourquoi on y installe désormais des blocs de ciments : “Bien sûr personne ne peut nier ce qui s’est passé dans cette rue, c’est regrettable, l’armée le regrette aussi et nous avons trouvé le meilleur moyen pour séparer les deux camps, afin d’assurer la sécurité des manifestants.”

“Nous faisons appel à tous les imams pour qu’ils descendent nous aider à calmer les esprits, pour stopper le bain de sang”, lance un imam rencontré sur la place.

“Les revendications des révolutionnaires sont : la création d’un conseil de salut national qui instaure un Etat égyptien moderne, et aussi que l’armée regagne ses casernes”, dit un artiste qui manifeste.

Quatre jours avant les législatives la situation politique en Egypte semble très compliquée. Avec d’un côté ces manifestants sur la place tahrir, et de l’autre un gouvernement démissionnaire et un cosneil militaire qui refuse de partir, à moins d’un référendum.