DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La place Tahrir ne veut pas du nouveau premier ministre

Vous lisez:

La place Tahrir ne veut pas du nouveau premier ministre

Taille du texte Aa Aa

Ils sont nombreux à ne pas vouloir entendre parler de Kamal el-Ganzouri. Aux abords de la place Tahrir au Caire, le mécontentement domine après la nomination de l’ancien ministre d’Hosni Moubarak. Pendant que certains bloquent l’entrée du siège du gouvernement, d’autres dénoncent une nouvelle fois, l’attitude des militaires au pouvoir.

“Le conseil militaire n’a pas le droit de choisir le premier ministre, “ affirme un membre de la Fondation nationale pour le changement, “c’est nous qui le choisissons et qui lui donnons la légitimité du peuple et des citoyens de la place de Tahrir.”

“Ce qui était valable au temps de Moubarak n’est plus valable au temps de la révolution,” estime un professeur de sciences politiques. “On n’admettra jamais que l’on nous force à accepter quelqu’un,” poursuit-il, “nous voulons un premier ministre qui représente la place Tahrir”.

“Toute la place Tahrir dit non,” souligne une représentante du mouvement du 6 avril, “et je respecte l’avis de la majorité”.

Ces derniers mois, certains groupes de militants avaient pourtant souhaité qu’il soit candidat à la présidentielle.