DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Rome paye cher pour sa dette et reçoit du soutien de la part de Bruxelles

Vous lisez:

Rome paye cher pour sa dette et reçoit du soutien de la part de Bruxelles

Taille du texte Aa Aa

A Rome vendredi, le commissaire européen chargé des affaires économiques, Olli Rehn a affirmé devant les parlementaires italiens que l’Italie fait face à d’immenses défis liés à d’anciennes faiblesses, en particulier son endettement colossal mais le pays peut résoudre ses problèmes. “pour les pays vulnérables comme l’Italie, a ajouté Olli Rehn, il n’y a pas d’alternative à une réduction du rapport entre dette et PIB”. La dette italienne représente 120% du PIB italien.

A Rome également vendredi, Michel Barnier le commissaire européen chargé du marché intérieur a discuté avec le premier ministre Mario Monti du dossier des Golden Shares, ces actions détenues par l’Etat italien dans de grandes sociétés et qui lui donnent un droit de veto. Bruxelles considère que c’est une entrave à la libre circulation des capitaux.

Vendredi matin, Rome a payé cher l’enlisement de la crise de la dette en rémunérant à un très fort taux son émission obligataire d’un montant de 10 milliards d’euros. Les investisseurs étaient au rendez-vous mais le niveau des taux de rendement aussi.