DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le bras de fer se poursuit en Egypte

Vous lisez:

Le bras de fer se poursuit en Egypte

Taille du texte Aa Aa

Contestée par la rue egyptienne, l’armée avertit qu’elle ne tolérera aucune pression.

Les manifestants ont prévu un nouveau rassemblement massif sur la Place Tahrir ce dimanche à la veille de la première phase d’un très long processus électoral étalé sur plusieurs mois.

Ils exigent du pouvoir militaire qu’il hâte la transition vers une autorité civile en Egypte.

“Ici nous ne sommes pas contre les élections, mais nous voulons des candidats respectables à élire”, dit un habitant du Caire.

La nomination vendredi de Kamal el-Ganzouri au poste de Premier ministre a redoublé la colère des manifestants Place Tahrir.

“Nous voulons un gouvernement qui représente la Révolution et ses exigences. Nous n’avons aucune confiance en Kamal el-Ganzouri le nouveau Premier ministre, ni dans les personnes qu’il amènera avec lui. Et s’il veut nommer des conseillers que nous respectons, alors pourquoi ne pas laisser ces personnes former elles-même un gouvernement. Le moins que l’on puisse faire est donc de s’asseoir ici, et d’exprimer notre opinion, et de dire, nous sommes là et nous sommes contre el-Ganzouri”, explique une jeune femme.

Le Maréchal Tantaoui, qui dirige le gouvernement militaire de l’Egypte, a demandé à Mohamed el-Baradei et à Amar Moussa, deux hommes politiques influents, de soutenir Kamel el-Ganzouri.

El-Baradei a le soutien des manifestants Place Tahrir, alors que le Conseil militaire est appuyé par

mouvement des Frères musulmans qui estime avoir le vent en poupe.