DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Zone euro : l'OCDE prévoit une contraction de l'économie en 2012

Vous lisez:

Zone euro : l'OCDE prévoit une contraction de l'économie en 2012

Taille du texte Aa Aa

L‘économie des pays développés comme celle des émergents ralentit, la zone euro semble engagée dans une légère récession à mesure que se propage la crise de la dette ; c’est ce qui ressort de l‘étude semestrielle de l’OCDE, l’Organisation pour la coopération et le développement économique. L’OCDE anticipe désormais une croissance mondiale de 3,8% cette année et de 3,4% en 2012. Mais annonce une contraction de l‘économie de la zone euro pour 2012 alors que l‘économie américaine afficherait une croissance de 2%.

Dans son étude, l’OCDE relève que la contagion de la crise de la dette en Europe pourrait dégénérer de manière retentissante, alors que le chômage reste très élevé dans de nombreux pays de l’OCDE et que de façon inquiétante, le chômage de longue durée se généralise. L’OCDE estime que les banquiers centraux doivent se préparer au pire au cas oú un scénario particulièrement pessimiste devait se matérialliser. L’Organisation souligne également que l’absence d’un accord aux Etats Unis sur les moyens de réduire les déficits et contrôler les dépenses pourrait faire basculer la première économie mondiale dans une récession difficile à résorber par les outils classiques de la politique monétaire.

Duplex Pier Carlo Padoan : chef économiste de l’OCDE

Euronews, Stefan Grobe

“Pour discuter de cette situation, nous sommes avec un des auteurs de l‘étude de l’OCDE sur les perspectives économiques, le chef économiste de l’organisation Pier Carlo Padoan. Monsieur Padoan, vous dites dans votre étude que les perspectives dépendent des décisions politiques liées à la crise de la dette en zone euro et de la politique fiscale américaine. Mais ces décisions ne sont pas encore connues. Combien de temps encore cela va-t-il durer ?

Pier Carlo Padoan, Chef économiste de l’OCDE.

J’ai bien peur que nous n’ayons plus le temps. Si une action rapide et décisive n’est pas menée au niveau de la zone euro, il y a le risque de voir la zone euro tomber dans une profonde récession

pendant les prochaines années. Donc on attend une action décisive. Mais aussi aux Etats Unis, oú il doit y avoir un moyen de sortir de l’impasse budgétaire pour éviter qu’une plus importante réduction budgétaire fasse peser un poids sur l‘économie. Et il y a là aussi un risque de récession.

Euronews

De quoi a-t-on besoin pour bâtir un scénario positif ? Le débat est engagé en zone euro sur un rôle plus important de la BCE et l‘émission d’euro-obligations. Quelle est votre opinion là-dessus ? Est-ce que ça va résoudre la crise de la dette ?

P.C Padoan

Premièrement ce qu’il faut faire c’est stopper la contagion. Et là, la BCE et peut-être le FESF ont un rôle important à jouer. Il faut prendre un engagement solide pour éviter que les “spreads” montent plus haut par une contagion plus importante. Et ça peut être fait de façon crédible seulement si la BCE, seule ou avec le FESF peut répondre à cette situation. En plus les dirigeants de la zone euro doivent être précis sur ce qu’ils veulent faire avec le plan du 26 octobre : c’est à dire un FESF beaucoup plus fort avec une puissance de frappe bien plus importante, comment aborder la capitalisation des banques ? Comment renforcer la gouvernance de la zone euro ? Et bien sur comment finaliser le programme de restructuration de la dette grecque qui avait été décidé à l‘époque ? Les euro-obligations sont un bon instrument pour une intégration fiscale plus poussée, mais seulement une fois mise en place une gouvernance plus forte.

Euronews

Moody’s avertit des dangers grandissant de crise de la dette dans la zone euro qui pousseraient de nombeux pays à faire défaut sur leur dette ou à sortir de l’euro. Qu’est-ce qui est le plus probable : un éclatement de la zone euro ou une intégration fiscale plus poussée et une meilleure gouvernance économique ?

P.C Padoan

Tout dépend de l’action politique. S’il n’y en a pas, l’euro pourrait dévaler la pente. D’un autre côté, s’il y a action politique comme celle que j’ai indiqué tout à l’heure, nous pourrions avoir une perspective beaucoup plus lumineuse pour les prochaines années, avec une croissance plus forte, une consolidation fiscale, nous pourrions procéder de façon moins brutale et par dessus tout, faire baisser le chômage, enfin.

Euronews

Que se passe-t-il aux Etats Unis ? On voit que la croissance économique a perdu de son élan, que le marché du travail est faible ce qui pèse sur la demande intérieure. Mais on voit aussi que la croissance reste modérée. A quel point la crise de la dette en Europe est-elle une menace pour l‘économie américaine ?

P.C Padoan

La crise de la dette en Europe est une menace pour l‘économie américaine, mais l‘économie américaine est une menace pour elle-même en l’absence d’accord sur sa situation budgétaire. Et ça c’est

un échec politique qui est dans un sens semblable à ce que l’on voit aujourd’hui en Europe. Malheureusement depuis un an et demi on voit des politiques inefficaces dans la zone euro certainement mais aussi aux Etats Unis.