DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Egypte : Les révolutionnaires traquent les anciens du régime, même sur Facebook

Vous lisez:

Egypte : Les révolutionnaires traquent les anciens du régime, même sur Facebook

Taille du texte Aa Aa

Le premier tour des élections législatives s’est achevé après deux jours d’un vote qui n’a connu aucun incident majeur, malgré les tensions qui régnaient autour du scrutin. Les Égyptiens se sont déplacés en masse pour cette première élection libre de l‘ère post-Moubarak, qui a rassemblé des dizaines de partis.

Mais sur la place Tahrir, certains redoutent de voir les partisans de l’ex-régime revenir aux affaires sous une autre étiquette politique. Pour éviter cela, Ahmed a lancé une page Facebook qu’il a intitulée littéralement : attrapons les résidus! «On a lancé cette campagne pour empêcher les résidus de l’ancien parti d’accéder au Parlement. L’idée était d’avertir et de mobiliser la population », explique-t-il.

Les auteurs de cette campagne de dénonciation ont ainsi réussi à identifier des dizaines de partisans de l’ancien régime. Une initiative saluée par ces Égyptiens. «Ils ont travaillé pour le NPD, le parti de Moubarak, qui a pourri la vie politique égyptienne pendant 30 ans », dit un homme. “Ils n’ont pas participé à la révolution. Ils n’ont donc pas leur place dans la vie politique”, ajoute une habitante du Caire.

Les révolutionnaires n’ont pas fini de pourchasser les partisans de l’ex-régime, comme l’a constaté notre correspondant au Caire, Aissa Boukanoun : “Qu’ils soient sur la place Tahrir ou sur les réseaux sociaux, les révolutionnaires ne veulent pas des membres de l’ancien régime et ont décidé de dévoiler leur nom”.