DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Italie : Mario Monti doit agir vite et bien

Vous lisez:

Italie : Mario Monti doit agir vite et bien

Taille du texte Aa Aa

Le conseil des ministres italiens approuvera lundi prochain un nouveau plan de rigueur qui tente de relever un triple défi : la réduction de la dette du pays, la stimulation de la croissance, tout en respectant l‘équité sociale.

Comme Mario Monti, le chef du gouvernement l’a annoncé, ce nouveau plan va s’attaquer aux gaspillages, aux injustices sociales, mais aussi à la réforme des retraites pour obéir aux demandes de Bruxelles.

Avec une dette qui dépasse 120% du PIB désormais, et une croissance négative prévue pour 2012, l’Italie est devenue la cible des marchés financiers. Son action doit être rapide et déterminée pour retourner la tendance à la hausse des taux de rendement de sa dette.

Le plan dévoilé lundi devrait officialiser la réduction du train de vie des institutions italiennes et en premier lieu celui du Palazzo Chigi, le Matignon italien.

L’assainissement budgétaire décidé doit mener l’Italie à l‘équilibre de ses finances dès l’année 2013.

Duplex : Armando Branchini : conseiller du premier ministre italien Mario Monti

Annibale Fracasso, Euronews

“Professeur Armando Branchini, vous êtes un des conseillers de Mario Monti. Lundi prochain le premier ministre va présenter un nouveau plan de mesures de consolidation budgétaire, le troisième en moins de six mois. Pendant ses séjours à Bruxelles, Mario Monti a clairement fait savoir que la situation italienne est délicate et qu’il faut agir vite. Pensez-vous que l’Italie est capable de sortir de cette situation ?

Armando Branchini, conseiller de Mario Monti

Je suis sur que l’Italie a la capacité de se sortir de cette situation. L‘équilibre budgétaire va surement être atteint et le déficit rapidement réduit. Ce troisième plan est important car les deux premiers : en juillet et en aout/septembre, étaient en partie incomplets et trop tardifs. Il faut se rappeler qu’au mois de mai, le premier ministre Berlusconi disait encore que l’Italie était le pays en forme de l’Europe qui n’avait besoin d’aucune intervention correctrice.

Euronews

Le gouvernement Berlusconi a compris trop tard la gravité de la crise italienne. Chacun pense que c’est de sa faute si les “spreads” ont augmenté et les marchés ont plongé; mais avec Monti rien ne semble avoir changé….

A. Branchini

Quand un fruit est très mûr, il commence à pourrir et c’est très difficile de stopper ce processus. Je pense qu’il est essentiel de juger la valeur de l’intervention : autant sur le plan d’austérité que sur les mesures de reprise. Et c’est ce qu’on fera lundi prochain. Mais le fondement du raisonnement doit porter sur l‘équité des sacrifices demandés. C’est un plan qui va demander beaucoup de sacrifices aux italiens c’est sûr.

Euronews

Les syndicats italiens ont déjà fait savoir que la pression sociale était à son maximum. y a-t-il un syndrome grec en Italie ?

A. Branchini

Je ne pense pas qu’il y ait un risque de syndrome grec. Je pense que le plan présenté lundi prochain par Monti sera une combinaison de rigueur et de croissance avec une caractéristique marquée pour la justice, l‘équité. Donc les syndicats devraient être rassurés et en même temps ils devraient retrouver l’occasion de revenir à ce fameux accord passé entre les forces sociales en 1992 et qui avait assuré la stabilisation de la situation financière italienne. C‘était une situation plus difficile qu’aujourd’hui.

Euronews

Les principales banques centrales mondiales ont décidé de donner de l’oxygène à l‘économie mondiale en facilitant le crédit. Pensez-vous que ce sera suffisant pour faire redémarrer le moteur économique ?

A. Branchini

Ce ne sera probablement pas suffisant mais c’est une décision très positive. Nous sommes dans une situation de restriction du crédit et je pense que cette intervention coordonnée des banques centrales les plus importantes du monde est très habile. Je pense aussi que la réduction du taux d’intérêt directeur de certaines banques centrales devrait aller dans la même direction”.