DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pressions en tous genres avant les élections russes

Vous lisez:

Pressions en tous genres avant les élections russes

Taille du texte Aa Aa

Valdimir Poutine avait prévenu. Le Premier ministre russe sortant a dénoncé dimanche dernier les ONG russes financées depuis l‘étranger. Elles visent à “influencer le cours de la campagne électorale”, selon Vladimir Poutine qui, ironique, a ajouté que ces pays “feraient mieux d’utiliser cet argent pour payer leur déficit public”.

Et ce jeudi, l’une de ces associations, Golos, qui a recensé des milliers de cas de violation présumée des règles électorales par le parti au pouvoir Russie unie, a reçu la visite d’un représentant du parquet de Moscou qui lui a signifié qu’une enquête était ouverte à son encontre pour “infractions aux règles électorales”. “La prochaine fois, ce sera une perquisition”, a déclaré Andreï Bouzine, responsable du monitoring électoral chez Golos. Le parquet estime que l’ONG falsifie des informations et colporte des “rumeurs” afin de nuire au parti Russie Unie.

Victime de pressions également, Roman Badanine, rédacteur en chef adjoint de Gazeta.ru, qui vient de démissionner. Son tort, avoir mis en ligne une carte de Russie des fraudes électorales présumées. Ce site interactif, alimenté par des témoignages d’internautes, a recensé depuis août près de 4.500 cas d’irrégularités présumées – les pressions exercées par les autorités notamment – dont une majorité écrasante imputées au parti au pouvoir Russie unie.

L’agence Ria Novosti rapporte en outre que la police de Moscou a convoqué les responsables des partis d’opposition pour les mettre en garde contre la tenue de manifestations à Moscou le jour des élections, dimanche.