DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Grèce veut maintenir à flot ses sites touristiques

Vous lisez:

La Grèce veut maintenir à flot ses sites touristiques

Taille du texte Aa Aa

Malgré la nécessaire cure d’austérité, la Grèce ne compte pas abandonner ses sites touristiques. La plupart sont en effet frappés de plein fouet par la crise : toilettes hors service, manque de personnel, absence de brochures d’information…

Face à ce constat, le gouvernement a décidé d’améliorer les services sur les sites les plus importants : «En cette période très particulière qu’est la crise, nous devons continuer à investir dans nos monuments et notre histoire. On ne peut pas tout faire car le volume de travail est très important. Ce qui est essentiel, c’est de dresser les priorités, de cibler les besoins », explique Pavlos Yeroulanos, ministre de la Culture.

Depuis un an, 2000 contrats n’ont pas été renouvelés par le Ministère, principalement des postes de surveillance. Cela se ressent dans de nombreux musées ou autres bâtiments archéologiques. “Beaucoup de sites sont fermés car il n’y a pas de gardiens, d’autres fonctionnent à mi-temps. Certains musées ne sont pas surveillés la nuit et c’est tragique”, regrette Yannis Mavrikopoulos, président du syndicat des personnels de sécurité .

La peur de voir les touristes déserter la Grèce inquiète. Le secteur représente à lui seul 18% PIB d’où la nécessité de le maintenir à flot.