DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La lutte contre la pauvreté, grand échec du pouvoir en Russie

Vous lisez:

La lutte contre la pauvreté, grand échec du pouvoir en Russie

Taille du texte Aa Aa

En Russie, 20 millions de personnes vivent en-dessous du seuil de pauvreté. Un mauvais résultat pour le pouvoir à l’approche des législatives dimanche.

Même si le parti Russie Unie de Dmitri Medvedev et Vladimir Poutine reste crédité de 56% des intentions de vote, le soutien au tandem s’est érodé, notamment en raison des inégalités entre riches et pauvres et entre Moscou et les régions.

A Kurgan, des médecins se battent contre une réduction de leur salaire, déjà inférieur au minimum vital. Parmi les candidats locaux, on se dit conscient des attentes. “La priorité de celui qui sera élu devrait être d’améliorer la situation dans la région de Kurgan,” affirme Konstantin Beschetnov, membre du parti Russie juste. “C’est le principal enjeu,” souligne-t-il. “Pourquoi nous affronter, nous devons travailler ensemble.”

Dans la région, on est loin des palaces des milliardaires moscovites. Vladimir Poutine lui-même a reconnu qu’il y avait un niveau “dangereux” de disparités sociales dans le pays.

Certains familles vivent dans des conditions extrêmement précaires. Elles sont les victimes du chômage et d’une inflation galopante. Elle pourrait atteindre 7,5% sur l’année 2011. Les prix des produits alimentaires notamment s’envolent.

Les autorités locales ont promis d’aider une famille à réparer sa maison, mais en attendant, la situation est très difficile. Même chose dans une autre maison également insalubre où l’on tente de protéger les plus jeunes des moustiques. “On doit couvrir le bébé avec une couverture pour qu’elle ne se fasse pas piquer,” raconte la grand-mère. “C’est vraiment dur pour moi, j’ai seulement 40 ans, mon mari m’a abandonné alors que je suis sans emploi et ça me tue de ne pas pouvoir aider mes petits-enfants.”