DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les violences menacent la transition politique au Yemen

Vous lisez:

Les violences menacent la transition politique au Yemen

Taille du texte Aa Aa

De nouveaux combats ont fait 21 morts en deux jours dans le sud-ouest du Yémen. Les forces fidèles au président Ali Saleh ont tenté de reprendre des quartiers de la ville de Taëz détenus par des opposants. Parmi les victimes, cinq personnes dont une fillette qui ont péri dans un bombardement mené par l’armée.

Ces nouvelles violences risquent de menacer les avancées politiques de ces derniers jours après la signature le 23 novembre par Ali Saleh d’un accord de transition pacifique qui prévoit son départ dans trois mois.

Mais à Sanaa, des milliers de manifestants ont exigé la chute immédiate des chefs du régime qui continuent de faire couler le sang à Taëz. “Ce qui se passe là-bas n’a rien d‘étrange,” dit l’un d’entre eux. “Chaque fois que l’on signe un accord avec Ali Abdallah Saleh, il le trahit bien avant que l’encre ne sèche. Cet homme est un menteur depuis 33 ans.”

Les autorités yéménites, soutenues lors d’un autre rassemblement, réclament une trêve pour permettre l’application de l’accord.

De son côté, l’opposition menace de ne pas former de cabinet de transition tant que le régime ne met pas fin aux bombardements sur Taëz.