DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Un scrutin entâché par de nombreuses accusations de fraudes


Russie

Un scrutin entâché par de nombreuses accusations de fraudes

Des manifestations se sont déroulées dans la capitale Moscou ainsi qu‘à St-Pétersbourg pour dénoncer des fraudes massives dans tout le pays lors de ces législatives. Les rassemblements ayant été interdits le jour du scrutin, la police a procédé à des dizaines d’arrestations.

Ces fraudes présumées ont amené un politologue, Dmitri Orechkine, à parler des “élections les plus scandaleuses de l’histoire” de la Russie.

Tandis qu’un célèbre militant des droits de l’homme, Sergueï Kovalev, a estimé que le mot “élection ne pouvait même pas être employé”.

La Commission électorale centrale a formellement démenti toutes ces allégations.

“Nous avons reçu plus de 250 plaintes sur notre site Internet et aucune d’elles ne peut heureusement être qualifiée de grave violation électorale”, a ainsi affirmé un responsable de la commission.

Ce n’est pas du tout l’avis de l’ONG Golos, fondée il y a onze ans pour contrôler la régularité des élections en Russie. Et dont la directrice exécutive dénonce au contraire des violations massives.

“Il y a toutes sortes de manipulations possibles. Il y a par exemple le vote de croisière qui consiste à affréter un bus pour emmener des gens voter dans plusieurs bureaux, soutient Liliya Shibanova.”

Le site de l’ONG Golos a par ailleurs été bloqué par des cyber-attaques d’origine par définition inconnue.

Par le pouvoir, ont vivement dénoncé les victimes. Parmi lesquelles des médias, comme la radio Echo de Moscou, le quotidien Kommersant ou le site d’information en ligne Gazeta.

Prochain article

monde

La Croatie bascule à gauche