DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

A Bonn, les Occidentaux se penchent sur l'après 2014 en Afghanistan

Vous lisez:

A Bonn, les Occidentaux se penchent sur l'après 2014 en Afghanistan

Taille du texte Aa Aa

Le président afghan Hamid Karzaï invite les Occidentaux à ne pas laisser tomber son pays après le retrait des troupes internationales en 2014. Appel lancé à Bonn en Allemagne où s’est ouverte la conférence sur son pays en l’absence notable du Pakistan et des talibans. L’Allemagne a d’ores et déjà assuré Kaboul de son soutien pour la décennie 2014-2024. Le président Hamid Karzaï a reconnu qu’il restait encore bien des progrès à accomplir.

“ Le peuple afghan n’a pas encore vu réalisées ses aspirations à des institutions nationales fortes, efficaces et responsables, a-t-il déclaré. Le sous-investissement chronique dans les structures de l’Etat, l’existence de structures parallèles, l’imprégnation de la corruption et la culture de l’impunité ont sapé le développement des institutions en termes de force et de crédibilité.”

Malgré des milliards d’euros versés depuis dix ans, le pays se débat toujours avec un chômage galopant, une insécurité quotidienne, une malnutrition persistante et des conditions sanitaires souvent déplorables.

“ Nous n’avons pas bénéficié de l’aide ces dix dernières années, témoigne un habitant de Kaboul. Elle va directement dans les poches des ministres, des maires, des fonctionnaires, cela n’a rien changé dans la vie des Afghans les plus pauvres.”

Autre sujet d’inquiétude pour l’Afghanistan, près d’un demi million d’habitants sont aujourd’hui déplacés à l’intérieur du pays, la plupart fuyant les violences ou la sécheresse.