DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les sacrifices s'intensifient dans une Irlande frappée de plein fouet par la crise

Vous lisez:

Les sacrifices s'intensifient dans une Irlande frappée de plein fouet par la crise

Taille du texte Aa Aa

Le budget 2012 est le quatrième budget de rigueur depuis la chute de l’ancien tigre celtique qui était au bord du naufrage en novembre 2010 avec un déficit de 32% de son PIB. Dublin a dû signer un plan d’aide d’urgence de 85 milliards d’euros avec le FMI et l’Union européenne, le deuxième après la Grèce.

Le Premier ministre Enda Kenny en a informé ses concitoyens :

“Je voudrais pouvoir vous dire que le budget n’aura pas d’impact sur chaque citoyen dans le besoin mais je ne peux pas. Des choix difficiles ne sont jamais faciles, mais nous allons investir dans des dossiers cruciaux comme l’hôpital national des enfants, des bâtiments scolaires et des centres de santé”, a déclaré le Premier ministre irlandais.

L’explosion de la bulle immobilière s’est traduite par une chute des prix et a contraint le gouvernement a réduire fortement toutes les dépenses et à augmenter les impôts. Une potion amère pour tous les Irlandais.

“Les gens sont dans une période difficile, beaucoup d’entre eux ont acheté des maisons comme ma femme et moi. Nous sommes tous frappés par la hausse des taux d’intérêts et l’augmentation inattendue du prix de nos hypothèques. Les prix de l’immobilier ont été gonflés à des niveaux ridicules”, explique cet Irlandais.

“Les mesures d’austérité ont frappé très fort et de manière très spectaculaire et drastique. Nous sommes passés d’une position bénéfique avec ce fameux boom, une économie très dynamique et très prospère pendant des années, peut-être même 15 ans, à un effondrement économique soudain et total”, résume cette Irlandaise.

“Je ne pense pas que ça puisse aller plus mal. Au contraire, je pense que ça ira de mieux en mieux avec le temps. Je suis en première année alors j’espère que quand j’aurai fini tout ira mieux”, philosophe cette étudiante.

Malgré de nets progrès, l’Irlande est loin d‘être tirée d’affaires et retrouver sa souveraineté économique lui prendra encore beaucoup de temps.