DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Moscou: arrestations en pagailles pour la seconde journée consécutive

Vous lisez:

Moscou: arrestations en pagailles pour la seconde journée consécutive

Taille du texte Aa Aa

Ils étaient venus manifester pour dénoncer la victoire du parti de Vladimir Poutine aux législatives sur une place proche du Kremlin.

Ils scandaient “la Russie sans Poutine”, “Liberté”… Mais leur rassemblement n‘était pas autorisé.

La police a interpellé environ 250 manifestants.

Parmi eux, l’ancien vice-Premier ministre Boris Nemtsov, un des leaders de l’opposition qui a été emmené par une dizaine de policiers anti-émeutes.

Sergueï Mitrokhine, la tête de liste du parti Iabloko aux législatives, a aussi été arrêté.

Hier déjà, plus de 300 manifestants ont été interpellés. Le bloggeur russe anti-corruption, Alexei Navalny, devenue figure emblématique de l’opposition ces dernières semaines, en faisait partie. Il a été condamné ce mardi à 15 jours de prison.

Selon l’opposition et les observateurs étrangers, ces législatives ont été marquées par de nombreuses irrégularités mais le chef de la diplomatie juge les critiques, notamment américaines, inacceptables.

Le président russe Dmitri Medvedev rejette toute ingérence: “Qu’ils aient observé des irrégularités est une chose, mais les problèmes du système politique de la Russie, ce n’est pas leurs affaires. Bientôt ils nous diront comment écrire notre constitution !”

De leur côté, les jeunes partisans du Kremlin continuent de manifester tranquillement. Ils étaient 2000, place Pouchkine, cet après-midi. Leur rassemblement avait été autorisé.

Des arrestations en pagailles pour la seconde journée consécutive à Moscou.

Ils étaient venus manifester contre la victoire du parti de Vladimir Poutine aux législatives sur une place proche du Kremlin. Ils scandaient “la Russie sans Poutine”, “Liberté”… Mais leur rassemblement n‘était pas autorisé.

La police a interpellé environ 250 manifestants.

21

Parmi eux, l’ancien vice-Premier ministre Boris Nemtsov, un des leaders de l’opposition qui a été emmené par une dizaine de policiers anti-émeutes.

Serguei Mitrokhine, le chef du parti Iabloko, a aussi été arrêté.

36

Hier déjà, plus de 300 manifestants ont été arrêtés. Le bloggeur russe anti-corruption, Alexei Navalny, devenue figure emblématique de l’opposition ces dernières semaines, en faisait partie. Il a été condamné ce mardi à 15 jours de prison.

53

Selon l’opposition et les observateurs étrangers, ces législatives ont été marquées par de nombreuses irrégularités mais le président russe Dmitri Medvedev rejette toute ingérence. Son chef de la diplomatie juge les critiques, notamment américaines, inacceptables:

1’03

“Qu’ils aient observé des irrégularités est une chose, mais les problèmes du système politique de la Russie, ce n’est aps leurs affaires. Bientôt ils nous diront comment écrire notre constitution !!!”

1’17

En revanche, les jeunes partisans du Kremlin continuent de manifester tranquillement. Ils étaient 2000, place Pouchkine, cet après-midi. Leur rassemblement avait été autorisé.

1’32