DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Standard & Poor's presse la zone euro en vue du sommet européen

Vous lisez:

Standard & Poor's presse la zone euro en vue du sommet européen

Taille du texte Aa Aa

Un mal nécessaire. Sur l’ensemble de la zone euro, c’est la même réaction qu’a suscitée la décision de Standard & Poor’s de placer sous surveillance négative les notes d’endettement à long terme de 15 pays de l’eurogroupe, mais aussi ensuite celle du Fonds européen de stabilité financière (FESF).

Et pour cause : l’agence de notation américaine elle-même qualifiait ce mardi son choix de “politique”.

En attendant, les notes souveraines de ces pays risquent d‘être abaissées. Y compris celles des 6 VIP notés «AAA» pour lesquels un déclassement signerait la fin des emprunts à très bas prix sur les marchés.

Des annonces qui tombent en tous cas très mal pour le couple franco-allemand qui pensait avoir fait le plus dur en proposant lundi soir un “nouveau traité” européen.

Mais pour le ministre allemand des finances, Wolfgang Schäuble, inutile de s’inquiéter. Car, dit-il, “la menace de Standard & Poor’s n’est pas basée sur les réalités économiques des pays notés triple A mais sur l’insécurité qui règne sur les marchés financiers de l’ensemble de la zone euro. C’est donc la meilleure incitation possible pour parvenir au meilleur résultat le 9 décembre, a-t-il ajouté.”

Et dans ce jeu du chat et de la souris, l’agence américaine s’est efforcée de calmer le jeu en qualifiant mardi l’accord franco-allemand de “prometteur”.

Herman Van Rompuy lui, proposera aux 27 d’avancer vers, “une véritable union économique”.