DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La répression de l'opposition russe dénoncée par les organisations européennes des droits de l'Homme

Vous lisez:

La répression de l'opposition russe dénoncée par les organisations européennes des droits de l'Homme

Taille du texte Aa Aa

Elles s’organisent pour exiger que les libertés fondamentales d’une démocratie soient respectées.

“La liberté de réunion est cruciale notamment après les élections et elle est protégée par la Convention européenne des droits de l’homme. Qu’est-ce qui se passe quand des gens sont arrêtés et condamnés simplement parce qu’ils ont pris part à des manifestations ? Ceci est contraire à la Convention européenne”, affirme Thomas Hammerberg, de la Commission des Droits de l’Homme au Conseil de l’Europe.

Selon Amnesty International, plus de 1 000 personnes y compris des journalistes ont été arrêtées après les manifestations post-législatives. Une centaine serait toujours en détention :

“Les autorités russes sont prises entre la nécessité de donner un peu d’oxygène à ce mouvement de protestation et de respecter le droit de manifester et le désir aussi de montrer qu’elles restent fondamentalement des autorités de contrôle et que rien n’a changer”, selon John Dalhuisen, AI’s Europe and Central Asia deputy director.

Avant les manifestations prévues samedi, le gouvernement russe a été invité à faire preuve de retenue, pour permettre aux gens de manifester librement et pacifiquement et empêcher la police de maltraiter les manifestants qui défilent calmement”, estime notre correspondant à Londres Ali Sheikholeslami.