DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

UE : le sommet de la dernière chance à Bruxelles

Vous lisez:

UE : le sommet de la dernière chance à Bruxelles

Taille du texte Aa Aa

Les dirigeants européens s’apprêtent à vivre de rudes négociations à l’aube d’un sommet dédié à la crise de la dette.

Les 27 ne parviennent pas à s’accorder sur la méthode à suivre. Berlin veut modifier radicalement le Traité européen pour sanctionner les mauvais élèves. Pas question pour d’autres qui refusent de devoir soumettre un texte risqué à leurs parlements nationaux.

L’Allemagne et la France ne veulent pas d’euro-obligations qui mutualiseraient la dette, contrairement à l’Italie notamment.

Réaction du Premier ministre français, François Fillon : “Le fait que Standard and Poor’s ait décidé de mettre sous surveillance l’ensemble des États de la zone euro, je considère que c’est un appel aux chefs d’États et de gouvernements de la zone euro à trouver vite la voie des réformes pour donner plus de gouvernance à la zone euro et pour permettre à la zone euro de réagir et de se défendre avec plus d’efficacité. Je considère que S&P nous lance un défi, et ce défi nous allons le relever pendant le Conseil européen.”

La Grande-Bretagne veut, elle aussi, en finir avec la crise qui mine son économie, mais elle tient à s’assurer qu’aucune des décisions prises lors de ce sommet ne portera atteinte à ses intérêts.