DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Déception de Nicolas Sarkozy, après le refus britannique

Vous lisez:

Déception de Nicolas Sarkozy, après le refus britannique

Taille du texte Aa Aa

Pour le président français, les conditions de Londres remettaient en cause les efforts fournis pour réguler la finance mondiale : “Comme vous le savez, nous aurions préféré une réforme des traités à 27. Cela n’a pas été possible compte tenu de la position de nos amis britanniques. Ce sera donc un traité inter-gouvernemental à 17, ouvert à tous ceux qui voudront nous rejoindre.”

Le président français a précisé que le texte de l’accord intergouvernemental devrait être rédigé pour le mois de mars.