DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les 27 (-1) d'accord pour une union de stabilité budgétaire

Vous lisez:

Les 27 (-1) d'accord pour une union de stabilité budgétaire

Taille du texte Aa Aa

Les Européens réunis à Bruxelles se sont mis d’accord pour renforcer la discipline budgétaire de la zone euro, mais n’ont pas réussi à le faire à 27. La Grande-Bretagne est le seul pays à avoir avancé un “non” catégorique.

17 pays adoptent l’union de la stabilité budgétaire (Allemagne, Autriche, Belgique, Chypre, Espagne, Estonie, Irlande, Italie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Portugal, Slovaquie, Slovénie). La Grande Bretagne, qui refuse d’y participer, et neuf pays (Bulgarie, République tchèque, Danemark, Hongrie, Lettonie, Lithuanie, Pologne, Roumanie, Suède) consulteront leurs parlements avant de se prononcer.

Les explications de Herman Van Rompuy, président du Conseil européen :

“Nous nous sommes mis d’accord sur un nouveau pacte fiscal. Cela signifie que nous allons renforcer nos règles sur les déficits excessifs en les rendant plus automatiques. Cela signifie également que les États membres devront soumettre leurs projets de plans budgétaires à la Commission.”

Après plus de dix heures d’intenses tractations, les dirigeants se sont entendus sur ce nouveau “pacte”, qui repose notamment sur un contrôle plus strict des budgets nationaux, ainsi que sur une réforme limitée du futur mécanisme européen de stabilité, qui sera désormais épaulé par la BCE.

Mario Draghi Le président de la Banque centrale européenne, s’est félicité de ces décisions :

« C’est assez proche d’un bon pacte fiscal et cela va être la base d’une politique économique beaucoup plus disciplinée pour les membres de la zone euro.”

C‘était le seizième sommet des dirigeants européens depuis le début de la crise de la dette fin 2009, signe des dangers qui menacent l’Union européenne.