DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un scénario égyptien pour la Russie ?

Vous lisez:

Un scénario égyptien pour la Russie ?

Taille du texte Aa Aa

C’est la vidéo qui a mis en colère les internautes russes. Dans le bureau de vote 2501 de Moscou, un responsable fait des mouvements suspects. Interpellé par un observateur volontaire qui le filme, il nie avoir rempli des bulletins de vote et les avoir ensuite glissé dans l’urne.

Mais postée sur internet, cette vidéo donne du crédit aux accusation de fraudes lors des législatives de dimanche en Russie.

Mardi 6 décembre, ils sont 50.000 à protester dans le centre de Moscou. Des manifestants réprimés sans ménagement. C’est la plus grande protestation de la dernière décennie en Russie, elle s’est forgée silencieusement dans les réseaux sociaux.

Les protestataires sont arrêtés, les médias officiels sont silencieux mais pas internet. Les visites sur les sites comme Ridus, une agence d’info online, explosent, c’est l’effet boule de neige.

Sur la place du Triomphe à Moscou, le photographe et bloggeur Ilya Varlamov a filmé et posté sur son site les protestations : “Les gens qui auparavant ne s‘étaient jamais intéressés à la politique et en étaient très loin, commencent à comprendre qu’il y a quelque chose qui ne va pas, qu’on ne leur dit pas la vérité, qu’ils ont été trompés. Donc ils vont à la pêche aux infos et ils vont sur internet. Par conséquent, toutes les infos concernant les manifs, tous les reportages sont très populaires en ce moment. Les gens en parlent et je dis à mes lecteurs ce qui est vraiment en train de se passer.”

Les Russes avaient accepté le régime autoritaire de la présidence Poutine en échange d’une hausse de leur niveau de vie. L‘émergence d’une classe moyenne aisée et bien formée a rendu obsolète ce contrat social.

La Russie compte plus de 50 millions d’internautes, soit un tiers de la population. Ils s’informent sur le net notamment sur le site de Radio Echo Moscou.

“Nous avions deux millions de visiteurs par jour sur notre site en novembre explique le rédacteur en chef Alexei Venedkitov, deux millions chaque jour et nous avons bien sûr publié des informations concernant les violations des droits des citoyens par la commission électorale.”

Le jour du scrutin, plusieurs sites indépendants et blogs d’opposants publiant des informations sur les fraudes ont été la cible de cyber-attaques.

Jusqu‘à présent libre, la blogosphère russe craint à son tour d‘être bâillonnée.