DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Italie regrette "l'auto-exclusion" de la Grande Bretagne

Vous lisez:

L'Italie regrette "l'auto-exclusion" de la Grande Bretagne

Taille du texte Aa Aa

C’est ce qu’a déclaré Mario Monti, le chef du gouvernement italien, ce vendredi, à l’issue du sommet de Bruxelles.

Notre équipe sur place a pu l’interviewer.

Margherita Sforza, Euronews :

Quelles seront les conséquences du “non” britannique sur le marché unique européen ?

Mario Monti :

“Elles ne seront pas si importantes, pace que le marché européen va continuer de se développer substantiellement entre les 27. Bien-sûr, avec un Royaume-Uni au coeur de l’Eurozone, avec la France, l’Allemagne et l’Italie, ou même sans l’euro, si le Royaume Uni ne s‘était pas exclu lui-même, nous aurions eu des Britanniques qui comptent plus, qui ont plus d’influence. Et étant donné que ce pays contient dans ses gènes la compétition et le marché unique, il aurait été plus fort de dire oui, avec tous les bénéfices que cela implique pour les 27.”