DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Transdniestrie, Etat imaginaire mais hautement stratégique, élit son président

Vous lisez:

La Transdniestrie, Etat imaginaire mais hautement stratégique, élit son président

Taille du texte Aa Aa

C’est une région de la Moldavie qui a fait sécession en 1990 pour autoproclamer son indépendance. Une indépendance toutefois symbolique dans la mesure où aucun pays ne l’a reconnue. Un demi-million de personnes vivent en Transdniestrie et sont appelées ce dimanche à désigner leur nouveau président.

La plupart des électeurs en attendent une attitude conciliante à l‘égard de la Russie. “Je me sens proche de la Russie, qui est un Etat bien plus stable que la Moldavie”, justifie cette femme. “Moi aussi, je préfère la Russie et même l’Union soviétique car, avant la Pereztroïka, les meilleures années que l’on ait connues, c‘était sous Brejnev”, confie cet homme.

La population de cette région, située entre la Moldavie et l’Ukraine, se sent ainsi en majorité plus proche d’un “esprit russe”. C’est le cas encore de l’artiste-peintre Sergey Panov, qui explique que la Transdniestrie “est un territoire slave, et que les peuples slaves tiennent à établir eux-mêmes leurs propres règles. Alors que, de l’autre côté de la rivière se trouve la Bessarabie (l’ancien nom de la Moldavie, ndlr), qui a sa propre histoire.”

La Russie a clairement affiché sa préférence pour le rival du président sortant Igor Smirnov, qu’elle juge trop vieux à 70 ans et qui brigue un 5è mandat. Mais surtout, elle espère de son rival Anatoly Kaminski une attitude plus souple en matière de transit de gaz. Un sujet hautement stratégique…