DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le Royaume-Uni refuse de signer et l'Union à 27 est menacée

Vous lisez:

Le Royaume-Uni refuse de signer et l'Union à 27 est menacée

Taille du texte Aa Aa

Le président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi a qualifié de “très bon résultat pour la zone euro” le sommet de Bruxelles qui s’est achevé vendredi. Les dirigeants des 27 se sont mis d’accord sur un certain nombre de mesures visant à renforcer la discipline budgétaire.

Cela dit, le résultat de cette énième réunion, c’est aussi un accord intergouvernemental auquel ne souscrira pas le Royaume-Uni. Le Premier ministre britannique David Cameron a en effet exigé une dérogation pour le secteur financier de Londres, la City. Faute de quoi il mettrait son veto à un nouveau traité européen. Une demande jugée inacceptable par ses partenaires, en particulier, le président français Nicolas Sarkozy.

“Mais que les eurosceptiques ne se réjouissent pas

trop vite, a prévenu le vice-Premier ministre britannique, le libéral Nick Clegg. Car il y a aujourd’hui un risque potentiel de voir une Europe à deux vitesses dans laquelle le Royaume-Uni serait marginalisé. Et cela ne serait bon ni pour la croissance ni pour l’emploi dans ce pays.”

Cette position illustre l‘équilibre fragile au sein de la coalition au pouvoir au Royaume-Uni sur le sujet européen. Dans la population, les avis sont partagés. “Le Premier ministre Cameron a perdu le respect des leaders européens, celui de membres de son propre gouvernement et plus généralement, de la population”, estime par exemple cette Londonienne. “Je trouve que c’est une décision populaire”, pense au contraire cette femme. Avec toutefois une réserve : “La question est de savoir s’il l’a prise pour le bénéfice du pays ou pour sa propre popularité.”

Arrière-pensée ou pas, le résultat est qu’aujourd’hui, l’Union à 27 pourrait avoir pour de bon éclaté…