DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le Yémen espère aller vers la normalisation


Yémen

Le Yémen espère aller vers la normalisation

Début de normalisation politique d’un côté, avec la formation d’un gouvernement d’entente nationale ;
poursuite des violences et des manifestations de l’autre. Au Yémen, le chef de l’opposition, Mohamed Basindawa, a prêté serment samedi devant le vice-président, Abd al-Rahman al-Mansour Hadi, qui assure l’intérim de la présidence jusqu’au 21 février.
 
Mais sur le terrain, les affrontements ne cessent pas entre forces de sécurité et tribus armées ou militants d’Al-Qaïda. Ils ont encore fait 13 morts samedi dans la province d’Abyan. L’instabilité dans laquelle est plongé le pays depuis de nombreux mois, assorti d’un affaiblissement de l’Etat, favorise
d’ailleurs l’implantation d’Al-Qaïda, qui a pris le contrôle de plusieurs villes du sud du pays.
 
Par ailleurs, des milliers de manifestants continuent à protester contre les conditions dans lesquelles a été négocié le départ du président Ali Abdallah Saleh. En lui promettant l’immunité. Ils réclament au contraire son jugement.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Manifestation anti-Poutine sans précédent à Moscou