DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Euro 2012 : la Pologne engagée dans une course contre la montre

Vous lisez:

Euro 2012 : la Pologne engagée dans une course contre la montre

Taille du texte Aa Aa

Le stade national de Varsovie est presque prêt. Sa construction a coûté presque un demi milliard d’euros. Les services de sécurité doivent encore signer le permis pour son utilisation.

Dans six mois, l’aréna accueillera le match d’ouverture de l’euro 2012 entre la Pologne et la Grèce.

“Ce sera l’un des stades les plus moderne d’Europe. Nos collègues de l’UEFA le surnomment le ‘gros bébé’. C’est notre stade favori”,e xplique Daria Kulinska, du centre national sportif.

L’Euro 2012 est le plus gros événement sportif jamais organisé en Pologne. Les amateurs de football ne sont pas les seuls à attendre la compétition avec impatience.

Et comme l’Euro 2012 est déjà dans tous les esprits en Pologne, gadgets et souvenirs font déjà un tabac en ces fêtes de fin d’année.

Choisie en 2007 pour co-accueillir le tournoi avec l’Ukraine, la Pologne a travaillé d’arrache pied pour préparer l‘événement.

Il y a cinq ans, une course contre le temps s’est engagée. Un véritable défi.

La Pologne a dépensé des milliards d’euros, pas seulement pour les stades mais aussi pour toutes les infrastructures manquantes. Il s’agit de fonds publics polonais et européens.

“Voici le calendrier des choses à faire que l’on doit compléter afin de pouvoir dire, ‘nous sommes prêts’. Plus de 200 infrastructures, 300 projets d’organisation, et encore plus de 22.000 autres choses à faire !”, dit Marcin Herra président du Comité Pologne 2012.

Bien sûr le comité d’organisation admet fièrement que la Pologne est prête, même s’il reste une tonne de petites choses à faire.

D’ailleurs l’un des éléments clef est le transport. Il n’existe pas de ligne ferroviaire à grande vitesse en Pologne. D’ailleurs dû au vieillissement du réseau les trains roulent rarement au dessus de 100 km/h. Une modernisation a été entreprise pour réduire les temps de voyage.

Cela ne peut que s’améliorer. Pas seulement pour le réseau ferré, mais aussi pour les routes.

Il y a cinq ans, le gouvernement polonais a promis de construire 1000 kilomètres d’autoroutes et 2000 kilomètres de voies express. La plupart de ces routes ont été construites, mais pas toutes, la crise économique mondiale ayant entravé les plans du gouvernement.

“Quand l’UEFA nous a donné l’euro 2012, tout le monde pensait qu’il y aurait un plan Marshall, comme pour les pays d’Europe occidentale après la seconde guerre mondiale. Tout le monde pensait que l’on construirait beaucoup d’autoroutes, des lignes ferrés pour train à grande vitesse. Aujourd’hui par exemple, il faut plus de temps pour aller en train de Varsovie à Vrostlav qu’avant la seconde guerre mondiale.“indique le journaliste Michal Pol.

Voyager en Pologne devrait devenir plus facile, notamment grâce aux applications multimédia permettant de planifier son voyage et de n’utiliser qu’un seul billet pour les transports.

“N’importe quelle personne, qu’elle soit de Barcelone, Naples ou Milan peut facilement s’organiser pour passer du temps en Pologne en achetant ce ticket unique pour un prix raisonnable”, continue Marcin Herra.

“Si les amateurs de football voyagent en avion, ils pourront tranquillement et parfaitement accéder aux villes hôtes ce qui est merveilleux. Ils n’auront pas de problème pour trouver où dormir car il y a beaucoup d’hôtels. Et ils pourront assister à des matchs dans des stades uniques et superbes” conclu Michal Pol.