DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Russie : un rapport de l'OCDE épingle le pouvoir politique

Vous lisez:

Russie : un rapport de l'OCDE épingle le pouvoir politique

Taille du texte Aa Aa

Les recommandations formulées dans le rapport de l’OCDE sur la situation économique de la Russie ne sont pas tendres vis-à-vis ni du pouvoir politique ni de la performance économique. Le rapport de l’Organisation pour la coopération et le développement économique relève la corruption endémique, l’interventionnisme prononcé de l’Etat, le manque de concurrence de l‘économie russe, l’atonie de l’innovation et la faiblesse de l’investissement.

“L’environnement des affaires en Russie, a déclaré à Moscou, Angel Gurria, secrétaire général de l’OCDE, laisse beaucoup à désirer et sur ce sujet on peut faire beaucoup pour l’améliorer. Il y a des questions de gouvernance, des questions de manque de transparence, dans certains cas, de corruption, et enfin de l’application de la loi”.

La Russie qui va adhérer en fin de semaine à l’OMC : l’Organisation mondiale du commerce, a posé sa candidature à l’OCDE depuis plusieurs années déjà. Les dirigeants russes ont souvent mis l’accent sur l’importance de la modernisation de l‘économie, soulignant la nécessité de réduire la dépendance à l‘égard du pétrole et de diversifier l’activité. La Russie qui affiche un taux de croissance annuel de 4%, est le premier exportateur mondial de gaz naturel et l’un des deux premiers exportateurs mondiaux de pétrole.