DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'ONU "moralement responsable" des violences en Syrie

Vous lisez:

L'ONU "moralement responsable" des violences en Syrie

Taille du texte Aa Aa

La Haut-Commissaire aux droits de l’Homme, Navi Pillay, a dénoncé l‘épouvantable répression dont sont victimes les opposants au régime de Bachar al-Assad. Mais Moscou, allié de Damas, et Pékin refusent toujours de condamner les autorités syriennes. Plusieurs pays occidentaux, dont la France, la Grande-Bretagne ou encore l’Allemagne, perdent patience.

Réaction du chef de la diplomatie allemande, Guido Westerwelle : “Je pense qu’il est nécessaire que les pays du Conseil de sécurité qui hésitent encore, changent d’attitude. Je suis vraiment choqué par ce que j’ai entendu concernant les atrocités commises en Syrie. 5 000 personnes ont été tuées”.

De plus en plus isolée sur la scène internationale, la Syrie continue a faire bonne figure et affirme que les élections locales d’hier sont un succès. Mais un témoin raconte que l’on a demandé à sa fille d’aller au lycée sans uniforme afin de la confondre avec une électrice, les écoles faisant office de bureau de vote.

En réalité, il semblerait que les civils fuient les affrontements entre déserteurs et armée. Hier encore un gazoduc a explosé dans la région de Homs, le second en une semaine.