DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les autorités de la "Nouvelle Libye" de plus en plus contestées

Vous lisez:

Les autorités de la "Nouvelle Libye" de plus en plus contestées

Taille du texte Aa Aa

Hier à Benghazi des milliers de personnes ont dénoncé la politique du Conseil national de transition (cnt). Ils reprochent au CNT, et plus particulièrement à son chef, de vouloir pardonner aux soldats qui ont combattu pour l’ancien régime. Au milieu de la foule, Adel s’adresse directement au chef du gouvernement, Mousphafa Adbeljalil : “S’il vous plait, quittez-nous si vous n‘êtes pas capable de nous aider. S’il vous plait, donnez l’opportunité à n’importe qui d’autre de répondre à nos attentes. Nous voulons un dirigeant qui nous aide.”

Le CNT appelle à l’unité pour éviter une guerre civile alors que les combats se poursuivent entre milices ennemies, comme ici près de Zitan. Au moins trois de ces groupes armés ne reconnaissent pas le Conseil national de transition. L’exercice du pouvoir s’avère complexe pour ceux qui ont mené la résistance contre l’ancien guide libyen.